Mon chat vomit souvent: causes, traitement et prévention

Chat couché et malade

Il n’est pas normal qu’un chat vomisse tous les jours ou même plusieurs fois par mois. Si votre chat vomit fréquemment, cela peut être dû à un problème simple comme des boules de poils, ou cela peut indiquer que votre chat a mangé une substance toxique ou qu’il a une maladie grave.

Quelle qu’en soit la raison, consultez votre vétérinaire dès que possible. Ce n’est qu’après un examen approfondi que vous pouvez obtenir un diagnostic précis et connaître vos options de traitement.

 

Causes des vomissements fréquents chez les chats

Un certain nombre de conditions et de circonstances différentes peuvent provoquer des vomissements répétés chez un chat. Il peut s’agir d’un phénomène passager ou d’un symptôme d’un grave problème de santé. Quoi qu’il en soit, la clé pour corriger le problème est d’en identifier la cause.

 

Manger trop vite

Une cause bénigne possible de vomissements fréquents est que votre chat mange trop de nourriture trop rapidement. Cela peut arriver à n’importe quel chat en bonne santé; faites attention pour voir si il vomit de la nourriture à peine digérée peu après avoir mangé.

 

Allergies alimentaires

Le maïs est l’une des allergies alimentaires les plus courantes chez le chat, et le blé est un autre allergène connu. Malheureusement, on les trouve souvent dans les aliments secs, parfois sous différentes formes.

Ces types d’ingrédients sont inutiles dans la nourriture pour chats parce que les chats sont carnivores et n’ont besoin d’aucune sorte de céréales pour se développer. C’est probablement la raison pour laquelle tant de chats ont des problèmes avec les aliments qui ne sont pas exempts de céréales.

 

Empoisonnement

Les vomissements soudains peuvent également être causés par un empoisonnement, qui est une urgence vétérinaire. Si vous soupçonnez que votre chat (ou tout autre animal domestique) a mangé quelque chose de toxique, appelez immédiatement votre vétérinaire ou la ligne d’aide en cas de poison pour animaux domestiques.

Il existe plusieurs sources potentielles de toxines que les chats peuvent ingérer dans une maison moyenne :

  • De l’antigel : L’éthylène glycol contenu dans l’antigel est attrayant pour les chats et les chiens en raison de son goût sucré. Les symptômes comprennent des nausées et des vomissements. Lorsque vous achetez de l’antigel, recherchez ceux qui utilisent du propylène glycol comme agent, qui a qualifié de non toxique.
  • Autres toxines à la maison et dans la cour : Les médicaments pour les humains, les nettoyants toxiques, les insecticides en aérosol et les pulvérisateurs pour la cour et le jardin pour lutter contre les mauvaises herbes et les parasites peuvent tous empoisonner vos animaux de compagnie.
  • Nourriture et friandises pour chats qui font l’objet d’un rappel: Chaque fois que vous entendez parler d’un rappel d’aliments pour animaux familiers, faites attention, car ceux-ci peuvent potentiellement contenir des toxines dangereuses. Renseignez-vous sur les marques d’aliments touchées, puis vérifiez si vous n’en avez pas dans votre maison. Si c’est le cas, suivez les instructions de rappel et jetez-le immédiatement.

 

Maladie de l’intestin irritable chez les félins

La maladie du côlon irritable félin ou le trouble du côlon irritable est une autre cause de vomissements, habituellement accompagnés de diarrhée. Cette maladie peut survenir n’importe où dans le tractus intestinal d’un chat, y compris l’estomac (gastrite), l’intestin grêle (entérite) ou le gros intestin (colite).

 

Pancréatite

La pancréatite est une inflammation du pancréas, qui fait partie du système endocrinien et digestif du chat. En plus des vomissements, les symptômes potentiels comprennent la léthargie, la diarrhée, la fièvre et le refus de boire de l’eau ou de manger.

 

Insuffisance rénale chronique

Éventuellement, de nombreux chats vieillissants développent une insuffisance rénale chronique (IRC). Les reins sont souvent l’un des premiers organes à défaillir parce que ces organes sont une bourreau de travail dans l’organisme, filtrant les déchets, équilibrant les nutriments et contrôlant la tension artérielle, entre autres fonctions.

Les symptômes comprennent souvent des vomissements, la léthargie, la diarrhée, la perte de poids et une augmentation de la consommation d’eau. Plus elle est détecté tôt, plus il y a d’options de traitement disponibles.

 

Diabète félin

Le diabète est une autre maladie du système endocrinien qui peut affecter les chats. Comme dans le cas de la pancréatite, les vomissements sont un symptôme courant du diabète et souvent l’un des premiers signes que quelque chose ne va pas. D’autres symptômes à rechercher incluent une augmentation de la soif, de la faim et de la miction ainsi qu’une perte de poids et une faiblesse musculaire.

 

Hyperthyroïdie

Les vomissements fréquents qui accompagnent une augmentation de l’appétit et une perte de poids sont de puissants indicateurs potentiels d’hyperthyroïdie ou d’une thyroïde hyperactive, qui fait partie du système endocrinien. Vous pouvez également rechercher des symptômes tels que l’irritabilité, la diarrhée, la faiblesse et une soif excessive. De plus, la fourrure de votre chat peut apparaître comme si elle n’était pas toilettée comme d’habitude.

 

Lipidose hépatique

Bien que les vomissements ne soient pas un symptôme primaire de lipidose hépatique (communément appelée maladie du foie gras), ils se présentent parfois comme un symptôme. Cette maladie peut être mortelle, mais elle est souvent réversible, pourvu qu’elle soit diagnostiquée et traitée rapidement.

 

Boules de poils

Bien que les soignants félins plaisantent souvent au sujet des boules de poils, ils ne sont pas vraiment une matière à rire. Si les boules de poils ne sont pas vomies vers le haut, elles peuvent s’infiltrer dans le tractus intestinal et s’accumuler à un endroit ou à un autre. Cela peut causer une sorte d’embâcle ou d’obstruction intestinale qu’il peut être nécessaire d’enlever chirurgicalement.

 

Traitement

Si vous remarquez que votre chat a vomi pendant deux jours consécutifs, appelez immédiatement votre vétérinaire pour lui demander conseil. Votre vétérinaire vous posera probablement quelques questions qui vous aideront à déterminer s’il s’agit d’une urgence médicale ou de quelque chose que vous pouvez observer ou traiter à la maison.

Le traitement des vomissements de votre chat dépend de la cause sous-jacente. Par exemple, le traitement de la maladie du côlon irritable félin comprend souvent des médicaments et un régime alimentaire à ingrédients limités pour chats ou des aliments crus pour éliminer les allergies alimentaires.

En cas d’insuffisance rénale, votre vétérinaire peut vous recommander des médicaments pour la tension artérielle et une augmentation des liquides.

Une intervention chirurgicale ou des médicaments antithyroïdiens peuvent être nécessaires pour traiter l’hyperthyroïdie.

Votre vétérinaire vous guidera à travers les options et vous aidera à prendre une décision éclairée en fonction des besoins spécifiques de votre chat.

 

Comment prévenir les vomissements

Vous pouvez également prendre des mesures pour aider à prévenir ou à réduire la fréquence des vomissements chez votre chat :

  • Lorsque votre chat semble dévorer sa nourriture trop rapidement, essayez de ralentir les choses. Vous pouvez donner de plus petits repas plus fréquemment ou les offrir dans une assiette en carton plutôt que dans un bol. Un dispositif d’alimentation automatique peut également vous aider.
  • Si le chat « aspire » encore la nourriture et la vomit, mettez un objet non comestible (par exemple, une balle de golf) dans le bol. Le chat mangera autour de l’objet pour prendre la nourriture, ce qui l’obligera à manger plus lentement. Assurez-vous que tout ce que vous mettez dans la nourriture de votre chat est propre et assez gros pour que votre chat ne l’avale pas accidentellement.
  • Si vous soupçonnez des allergies alimentaires, il est peut-être temps de changer ce que vous donnez à votre chat. Recherchez de la nourriture pour chats sans grains et assurez-vous de lire attentivement les ingrédients.
  • Des examens vétérinaires réguliers sont toujours une bonne idée. Votre vétérinaire peut souvent voir des signes ou des symptômes de troubles médicaux dès les premiers stades, ce qui peut aider au traitement.
  • Pour prévenir la possibilité d’empoisonner vos animaux de compagnie, gardez toujours les produits chimiques toxiques, les médicaments et autres articles potentiellement dangereux hors de la portée de votre animal. Gardez à l’esprit que les chats sont curieux et qu’ils peuvent se lancer ou sauter sur des choses que vous ne soupçonnez peut-être pas. Assurez-vous qu’il n’y a pas de déversement d’antigel sur le plancher ou dans l’entrée de votre garage et essayez d’empêcher votre chat d’entrer dans le garage, juste pour être sûr. C’est aussi une bonne idée de protéger régulièrement votre maison contre les animaux de compagnie afin de ne rien manquer accidentellement.
  • Le toilettage régulier et le fait de décourager votre chat d’en être obsédé prévenir de nombreuses boules de poils. L’utilisation fréquente d’une brosse à chat ou d’un outil de démélage de haute qualité contribuera grandement à prévenir une urgence vétérinaire. Vous pouvez aussi essayer des aliments qui réduisent les boules de poils et qui contiennent plus de fibres. Des laxatifs doux pour les boules de poils sont également disponibles. Ils sont conçus pour aider les boules de poils à se déplacer plus facilement dans le tube digestif.

 

IMPORTANT

Si vous soupçonnez que votre animal est malade, appelez immédiatement votre vétérinaire. Pour les questions relatives à la santé, consultez toujours votre vétérinaire, car il a examiné votre animal, connaît son historique de santé et peut vous faire les meilleures recommandations pour votre animal.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gros chat obèse

Est-ce que la quantité d’eau que mon gros chat boit a quelque chose à voir avec son poids?

Beau chat aux yeux bleus

Pourquoi mon chat éternue?